GLDF Loge :  NC 14/07/2022

         
 L'Epée du soldat Américain : Le Sammy

 

   

La photo ci-dessus a été prise à Saint Nazaire en 1940, quand les Allemand ont occupé cette ville portuaire.
On y voit de chaque côté un soldat Allemand en tenue.

Ce sont les Américains qui sont venus en 1918 aider les Français à libérer le pays. Ils étaient alors fortement implantés à Saint Nazaire.
Après cette guerre, ils ont voulu marquer leur aide à la France en élevant cette statue pour commémorer leur présence auprès des Français.

La symbolique du monument
Oubliez l’interprétation du soldat dominant l’aigle allemand ! Il convient de se souvenir qu’en 1917, l’opinion américaine admet l’entrée en guerre des Etats-Unis présentée comme une croisade contre la barbarie allemande. Le débarquement de 2.5 millions de soldats est symbolisé par cet aigle, symbole du peuple américain, qui s’agrippe sur un haut éperon en granit. Il déploie ses ailes pour étendre sa protection sur le sol français. Sur son dos, un Doughboy (comprenez bon gars en Américain), pieds joints, genoux fléchis pour amortir son atterrissage. Le Sammy tient son épée par la lame, pointe en bas, offre ainsi sa force au peuple français en ouvrant grand ses bras. Le socle ajoute à la symbolique Rome antique de l’œuvre

Cette statue représente donc un soldat Américain en tenue, arrivant sur le sol Français monté sur l'aigle Américain : un Pygargue à tête blanche..
Il porte le casque Américain de l'époque, une épée de la main droite offerte à la France et portée de manière à représenter une croix.
Il a une veste à manche bouffante, un pantalon également bouffant et un sac en bandoulière. Curieuse représentation d'un soldat de l'époque !
On ne le remarque qu'en examinant de près ce soldat : Ce physique semble être celui d'une femme.

Inaugurée en 1926, le Monument américain, aussi surnommé le Sammy (*) ou même le « soldat de la Liberté », commémore l’arrivée des troupes américaines à Saint-Nazaire, à partir de 1917. Détruit par l’occupant allemand en 1941, le monument est reconstruit à l’identique en 1989, grâce à une souscription franco-américaine.

Il intrigue plus d’un promeneur, cet énorme aigle en bronze qui porte sur son dos un soldat américain brandissant une épée. La statue monumentale qui orne le front de mer de Saint-Nazaire a été réalisée grâce à la société new-yorkaise « Saint-Nazaire Association of Base Section 1 » et elle est l’œuvre de l’artiste américaine Gertrude V. Whitney (1875 – 1942).

Quand les allemand ont de nouveau occupé Saint Nazaire, ils ont voulu faire disparaitre cette statue, mémoire de leur défaite de 1914.
Sur cette photo le bas de l'épée n'est plus là car les allemand se sont d'abord amusés à tirer dessus et l'ont cassée.
La suite des choses s'est passée curieusement.
A l'aide de dynamite, ils ont voulu faire sauter cette statue commémorative puis en récupérer le bronze.
Ils s'y sont repris à trois fois, mais le soldat était toujours sur sa colonne.
Las de ces échecs successifs ils ont placé une très forte dose de dynamite et ont allumé la mèche.
De mémoire de Nazairiens présents on raconte que la statue est montée jusqu'aux nuages, bas ce jour-là. Puis la statue est redescendue.
Intacte, elle s'est plantée dans le sable du sol dans la position ou elle était sur son socle. Curieux non ?

A l’occasion des commémorations du centenaire du débarquement américain en 1917, une réplique du Sammy a été réalisée par les élèves du lycée Brossaud-Blancho. Elle a été inaugurée en novembre 2019 sur les rives du Bois-Joalland.
Seule la statue est une réplique, la colonne d'aujourd'hui a une autre forme et d'autres dimensions.

 

Mais qui est Mme Gertrude V. Whitney qui a dessiné et fondu cette statue et pourquoi la statue est'elle en mer ?
Gertrude avait 11 ans lorsque la fascinante statue de la Liberté est inaugurée à New York. Et désormais, elle créée le même geste que Bartholdi avec cette « statue de la Liberté pour la France », intitulé du papier à en-tête de l’association. Elle marque l’inauguration d’une autre de ses sculptures, Buffalo Bill pour rejoindre Saint-Nazaire par le paquebot Majestic en juillet 1924. But de cette visite : trouver l’emplacement de l’œuvre. Elle parcourt la ville avec le maire Vivant Lacour et choisit le rocher du « Soulevain » appelé aussi « rocher des trois bosses », devant le boulevard de l’Océan. « Excellent choix », répond Saint-Nazaire. Le Soldat et l’Aigle sera entouré d’eau, rappelant le rôle de l’US Navy. C’est le seul monument de la première guerre baigné par l’océan.

Cette femme est issue d'une très grande famille Américaine dans laquelle tous les membres sont Francs-Maçons, curieusement, sauf Gertrude.
Alors y a t'il des symboles maçonnique dans ce monument ?

C'est assez subtil :
- L'épée bien sûr au lieu d'un glaive,
- La colonne de cette statue est posée sur un le « rocher des trois bosses »,
- La suite l'est plus encore,
  Rappelez-vous les colonnes du temple de Salomon. Elles mesurent :
  18 coudées de haut sur 12 coudées de circonférence divisé par 3,14 : 3,80 coudées de diamétre,
  Le rapport hauteur diamétre soit 18 / 3,80 = 4,73
  Or  les dimensions arrondies du monument sont de 19 m de haut sur 4m de large 
  Soit un rapport hauteur diamétre de 4,75 m
Je pense que tou cela n'est pas fortuit.


M
\ B\

(*) Sammy ne serait'il pas une contraction de "nos amis" : Nos Sammy

7101-J L'EDIFICE  -  contact@ledifice.net \