GLDF Loge : NP 15/12/2013


Un Singe en Hiver
ou La Saint-Jean d'Hiver
Version du 16/12/2008, revue et augmentée après passage à un grade supérieur.
Cette version sera augmentée à chaque fois que l'on découvrira un symbole nouveau dans ce film


Synopsis du film de Henry Verneuil - 1962

En juin 1944, Albert Quentin, ancien fusilier-marin en Indochine, tient l’hôtel Stella dans le village de Tigreville sur la côte normande, avec sa femme Suzanne. Il voyage dans l’alcool, pour se remémorer ses voyages en Chine. Lors des bombardements, il promet à Suzanne de ne plus boire, si l’hôtel échappe à la destruction - promesse tenue.
Quinze ans plus tard, débarque Gabriel Fouquet, publicitaire. Lui boit pour effacer l’échec de son mariage, « voyager » en Espagne et rêver de tauromachie. Le but de sa venue est de voir sa fille Marie qui vit dans un pensionnat. Alors qu’il joue à la corrida avec les automobiles, il est arrêté par les gendarmes et c’est Quentin qui le tire d’affaire. Au cours d’une mémorable ivresse, ils tirent un feu d’artifice sur la plage. Le lendemain, Gabriel Fouquet s’en va avec sa fille et Quentin compare Fouquet à un singe en hiver.

*******

On a dit que Mozartt, avec « La flûte enchantée », avait composé un opéra aux dessous maçonniques.
 
Henri VERNEUIL, Michel AUDIARD sur un roman d’Antoine BLONDIN, ont eux aussi crée une œuvre de ce style. Mais il convient de posséder quelques clés pour avoir une vision au second degré de ce film devenu culte.

Sont, détaillés ci-dessous, les symboles que l’on peut y voir.

D’abord, quelques éléments :
Ce film a été tourné en 1962
Lieu de tournage : Villerville. Charmante bourgade en bord de mer entre Deauville et Honfleur.
Dans le roman de BLONDIN c’est TIGREVILLE (1).

Pour les acteurs, voyons les rôles et leur correspondance avec nos symboles Maçonniques.
Car beaucoup de ceux-ci sont présents dans ce film.

Jean Gabin, c’est Albert QUENTIN.
Quentin, en latin, cela signifie Le Cinquième
Il est le paisible patron de l’Hôtel Restaurant Stella. Mot dérivé de Etoile.
Si l'on ajoute que l'acteur c'est Jean Gabin, avec un G, nous avons le G dans l'étoile.
Il est à la fin de sa vie, à la fin des ses voyages :
Le Tonkin, avec ses descentes du Yang-Tse Kiang dans son lit bateau. 3.000 km en 26 jours de rivière. Durée d’une Lune.
Albert QUENTIN à promit à sa femme Suzanne de ne plus boire si l'hôtel échappe à la destruction des bombardements de 44 ; promesse tenue.
Depuis cette date, il "marche droit". Il fera pourtant, comme un Compagnon, un pas de côté avec cette fameuse soirée d'ivresse avec FOUQUET.
Tout pour lui dans ce film, n’est que mémoire et souvenirs.
Il dit même : « …Oh ! moi, le voyage est fini. »  
Ce n'est pourqtant pas l'envie qui lui manque. Voir à ce sujet la tirade : "Ah ma bonne Suzane ..."
Pour un maçon, c’est l’image parfaite de saint Jean Batiste.

Mais il doit passer le relais au Saint Jean suivant.

Jean Paul Belmondo, c’est Gabriel FOUQUET.
Il est seul dans la vie. Il ne parle que de l’Espagne là où le soleil resplendit.
Il ne rêve que de corridas et de toréadors en habit de Lumière.
Il dira à un moment : « …Mon village natal c’est ici. »
Pour le maçon, c’est saint Jean L’Evangéliste au début d’un voyage annoncé.
On fera deux rapprochement :
- Le Prénom : Gabriel, avec l'Ange Gabriel
- Le Nom : Fouquet avec le surintendant du Roi Louis XIV Fouquet dont les fêtes somptueueses dépassaient les capacités de son Roi.
 
L’ex-épouse de FOUQUET, c’est Claire avec qui il a eu une fille : Marie.
FOUQUET dira de Claire : « …Elle est partie avec la clé du Wagon… » (2).
Je vois ici l’image du messie partit avec son mystère en laissant St Jean seul à son évangile.

A Tigreville, FOUQUET est en retraite comme à été Saint Jean L’Evangéliste à Pathmos.
Sa fille Marie est pensionnaire aux cours DILLON (3), un pensionnat de la région.
Il partira avec elle, comme saint Jean l’Evangéliste partira avec Marie vivre à Ephèse.

Quels sont les autres symboles dans ce film ?

Paul Frankeur, M. ESNAULT
Il est le tenancier du café et ses Clients représentent les profanes (en tauromachie), ceux qui ne comprennent pas ce que sont les voyages évoqués par ces deux Saints Jean.

Noël Roquevert, c’est M. LANDRU, le patron d’une boutique de mode. On dit de lui :
« …c’est le passé en boutique…avec tout ce qu’il faut pour demain… » N’est ce pas là Janus le Dieu aux deux visages ?

La suite de ce film ne prête pas à équivoque.
 
Dans une de ces dernières soirées d’automne QUENTIN dit à FOUQUET, je cite :
« …moi je voudrais qu’on sache qu’un jour un jeune homme et un vieux se sont avancés ensemble vers…vers quoi au juste…Il fait trop sombre dans ce sacré bled…Je me dis que ce serait peut-être le moment de lui balancer une fusée éclairante pour repeindre tout ça en bleu… »

M. LANDRU va leur vendre ce qu’il appelle « …l’un des chefs d’œuvre de l’artisanat pyrotechnique… » avec lequel ils vont éclairer la nuit après une soirée mémorable et de nombreuses « Santés » (4). Comme les Francs-maçons aux Agapes de Saint Jean.
N’est-ce pas de la renaissance de la lumière à laquelle il est fait là allusion.

Après le feu d'artifice, QUENTIN et FOUQUET, ne rentrent pas à l'hôtel. On les retrouve, le lendemain matin dans le blockhaus sur la plage ou ils ont dormi. On peut y voir là, un séjour dans la caverne de Platon ce qui va les faire réfléchir et les remettre dans le droit chemin.

Dans le train qui les conduits tous les trois au changement de train, Quentin racontera à Marie, une histoire sur la vie des petits « SINGES EN HIVER » perdus en chine ou en inde. Cette scène se passe au petit matin : Tout un symbole.
Dans les dernières images du film on voit QUENTIN, assis sur un banc de gare, pendant que FOUQUET repart par le train avec sa fille.
Saint Jean Baptiste s’arrête là et Saint Jean L’Evangéliste part et prend la relève.

Autres symboles vus dans ce film.

(1) TIGREVILLE, Ce nom se compose de Tigre et de Ville. Le Tigre est considéré comme une figure du monde supérieur : Le monde de la vie et de lumière naissante. On le voit souvent reproduit laissant échapper de sa gueule l'être humain représenté comme un enfant. Il est l'ancêtre du clan assimilé à la lune renaissante : la lumière qui revient.

(2) Une tradition ancienne veut que Jean vécut ensuite à Ephèse avec Marie. Qu’il y écrivit le quatrième évangile. Qu'un séjour à Pathmos fut l'occasion d'une révélation qui devint l'Apocalypse. Qu'enfin, lorsqu'il fut vieux, il ne sût que rabâcher l'essentiel de ce que le Christ lui avait enseigné et donné de découvrir :"Dieu est amour. Aimez-vous les uns les autres".

(3) La fille de QUENTIN reçoit son éducation dans un pensionnat, une institution ou la plus haute autorité ne s'exprime qu'en Anglais. C'est comme en Maçonnerie ou la plus haute autorité maçonnique est la Grande Loge Unie d'Angleterre et ou l'on ne parle que l'anglais bien sur.

(4) La majeure partie des scènes tournées avec Albert QUENTIN sont des scènes de nuit.
La majeure partie des scènes tournées avec Gabriel FOUQUET sont des scènes de jour et notamment la célébrer scène de « tauromachie » avec les automobiles.

Henri VERNEUIL qui a tourné ce film « UN SINGE EN HIVER » a été initié au GO le 07 mars 1962 à Nancy. Antoine BLONDIN, Michel AUDIARD et Paul FRANKEUR étaient aussi maçons.
Ils se sont offerts un joli jeu de mot qui n’est, j’en suis sûr, pas fortuit.
J’ai vu dans cette œuvre quelques-uns uns des symboles forts de la Franc-maçonnerie.
Il en reste certainement que je n’ai pas vu ou pas compris.

Ces symboles qui sont le reflet de notre vie à moins que ce ne soit le contraire.

M\ B\ - Copyright 12-2013 - contact@ledifice.net
Version du 24/04/2016
Réagissez sur cette Planche en postant vos apports ou questions dans ce Sujet du Forum.  Possibilité Réservée aux Abonnés du Forum
Vous aussi, postez une Planche dans www.ledifice.net et demandez à faire circuler la parole dans le Forum. Vous aurez un an gratuit d'abonnement à ce Forum.
Si, dans ce film, vous découvrez d'autres symboles Maçonniques, merci d'en faire part par Mail à l'adresse ci-dessous.

3110-A L'EDIFICE  -  contact@ledifice.net \