GLDF Loge : Lumière de Maures Date : NC



La Musique et la FM

Avant de commencer la lecture de mon travail et mon travail de lecture, je voudrais évacuer tous les problèmes de références et de citations. Cette planche est donc illustrée de citations de Daniel Baremboim, J. Cl. Casadesus, Raphaël Kubelik, Michel Bouquet, Noëlle Doyen, Jacques Attali, Gérard Gefen, Muriel Barberie, Annick de Souzenelle. Il a pu être inspiré par d’autres auteurs chez lesquels j’ai puisé ce qui correspond à mon tempérament, mon humeur, mon être, là où je suis bien.

Les houles en roulant les images des cieux
Mêlaient d’une façon solennelle et mystique
Les tous puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflétées par mes yeux
(Baudelaire, Les fleurs du mal)


Mes FF\, j’ai proposé de vous présenter ce soir un travail sur la musique et le F\M\ ou plus généralement, la musique et la F\M\. C’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur et si j’ai occupé un temps la colonne d’harmonie, cela n’est pas dû au hasard. Depuis mon initiation, depuis mes premiers pas dans notre loge, j’ai le sentiment que mon engagement maçonnique est lié à la musique, qu’il y a une relation intense entre toutes les musiques et la F\M\ universelle. Ce travail m’a conforté dans ce sentiment.

Ma planche ne sera ni un exposé sur la musique franc maçonne de Mozart, ou d’un autre, ni une conférence sur les musiciens F\M\. Je ne suis compétent ni pour l’une ni pour les autres. Je voudrais simplement vous confier combien pour moi la musique correspond à mon chemin initiatique sans pour autant induire que tous les Ff\ devraient le suivre. Cela va de soi.


Tout d’abord, une expérience vécue, vraie, sincère, puissante et source d’un bonheur intense. Un soir de la fin du siècle dernier, retrouvant grâce à un Frère, une amie allemande dans Berlin enfin délivré, j’ai assisté à un concert conduit par l’immense Baremboim. L’extraordinaire réside dans la réunion d’un ensemble d’éléments dont chacun entraîne une émotion déjà forte: Un chef et soliste hors du commun et homme de paix, un concert de très haut niveau, la communion avec une amie si chère enfin retrouvée et un cadre prestigieux. J’ai ressenti là une émotion si intense, si vraie qu’elle me touche encore, m’émeut toujours. Quel autre art que la musique peut nous apporter cela ? Quel autre art communique une pareille émotion, aussi bien pour les interprètes que pour le public ?

On n’est jamais seul avec Mozart, Bach ou Beethoven.

Une image maintenant. Alors que l’empire de la dictature bascule, qu’un peuple se retrouve, que les barrières tombent, un homme, un seul va marquer tous les esprits et symboliser la liberté renaissante : Rostropovitch et son violoncelle devant le mur joue Bach. Liberté, fraternité, musique et espoir.

La faveur dont la F\M\ a joui auprès des musiciens reste sans commune mesure avec celle que l’on peut constater dans les autres disciplines littéraires ou artistiques. Ce phénomène tient sans doute pour une grande part aux concordances spirituelles et symboliques entre la nature profonde de la musique et celle de la F\M\. Ainsi, l’une et l’autre ne sont accessibles qu’à ceux qui acceptent un long apprentissage dans un art difficile, ce que l’on nomme l’Art Royal pour la F\M\. Ainsi le V\ M\ informe le récipiendaire que, s’il est admis, il devra « prendre la ferme résolution de travailler sans relâche a son perfectionnement intellectuel et moral ».

Ensuite, musique et F\ M\ se réclament du patronage commun de Pythagore, elles se réfèrent aux mêmes chiffres significatifs 3, 5 et 7, symboles des 3 grades A\? C\ et M\. 3, 5 et 7, intervalles fondamentaux en musique, qui constituent la tonalité et forment l’accord parfait. L’accord parfait nous interpelle déjà. La F\M\ et la musique se donneraient donc les même taches, soit comprendre et restaurer l’harmonie en utilisant deux formes d’un même langage ésotérique. Pas simple de comprendre et d’illustrer ce propos, et aborder cette analogie sans trahir l’une ou l’autre !

…/…


Savons nous que, dès l’origine, les loges qui se réunissaient le plus souvent dans des tavernes, ont possédé des colonnes d’harmonie vivantes. Ces tavernes londoniennes, par exemple, avaient, dès le 16ème siècle, avant d’accueillir les F\, accueilli des formations musicales. Les tavernes sont donc musicales avant d’être franc-maçonnes ! Des musiciens y trouvaient là le moyen de subsister grâce à leur art. Il est alors tout naturel que la rencontre ait lieu. Les musiciens ont donc, dès l’origine de la création des loges spéculatives, reconnu, pour eux, le grand intérêt de la F\M\ Les constitutions d’Anderson, que nous croyons tous bien connaître, contiennent d’ailleurs dans leur 3ème partie, un « chansonnier » contenant 4 chants ; le chant de l’A\ (the enter’d practice song) ; le chant des compagnons (the fellow craft’s song) ; le chant des surveillants (the wanderer’s song) et le chant du V\ M\ (the master’s song).
La musique et les musiciens sont ainsi dès l’origine inclus dans la démarche maçonnique. Je vais donc essayer de mettre en parallèle musique, orchestre et chef, F\M\, loge et frères ; de comparer les démarches des uns et des autres, les uns pouvant appartenir aux autres et réciproquement.

…/…

J’imagine maintenant cette conversation réunissant deux frères également musiciens :
Le musicien : nous sommes guidés par la .partition, les notes sur la portée et les portées entre elles
Le F\ M\ : nous sommes guidés par le rituel, chaque mot, chaque objet, chaque symbole à sa place, chaque frère à son office.
Le musicien : nous devons lire et exécuter les notes et ainsi créer l’interprétation, modifier le souffle et le rythme, l’intensité.
Le F\ M\. : nous devons comprendre le rituel de façon toujours différente, mettre des intentions, des sentiments nouveaux.
Le musicien : et que dire de l’orchestre qui possède son harmonie, un son qui lui est propre car aucun orchestre ne ressemble à un autre, mêmes composés d’instruments identiques.
Le F\ M\ : et que dire des loges composées des mêmes structures, un collège, un rituel immuable. Et pourtant aucune loge n’est pareille à une autre, aucune ne fonctionne de la même façon
Le musicien : je ressens dans l’orchestre cette harmonie qui nous entraîne vers de grandes interprétations, des moments de grâce, brefs et intenses
Le F\ M\ : je vis parfois dans notre loge cette harmonie, que l’on nomme égrégore, ressentie par tous ou quelques uns, selon leur tempérament, leur humeur au moment de recevoir le don des frères. Car nous sommes tous différents et si nous ne jouons d’aucun instrument, nous vibrons ensembles dans notre temple, nos différences créent les richesses de l’harmonie future.

J’arrête ici ce dialogue pour en reprendre quelques thèmes qui, je le crois, méritent d’être développés.

…/…

En effet, mes F.·., nous souhaitons tous toujours trouver l’égrégore dans notre loge, à l’image d’un ensemble d’instrumentistes jouant un même morceau. Cependant, autant un ensemble – groupe, chœur, chorale, harmonie – pourra y parvenir sur le seul champ de la musique, autant la loge doit sans cesse travailler à réunir des F\ si différents

Comme le chef rassemble les instruments, le V\ M\ réunit les F\ pour créer l’harmonie, rassembler ce qui est épars. Comme le musicien réunit les notes pour jouer sa partition, le Franc maçon réunit son âme et son corps pour créer son unité. L’orchestre dans le temple de la musique, les FF\ dans la réalisation de leur propre temple.

Le temple. La temple de notre être intérieur, le temple qui nous abrite ici, le temple de notre monde fini, celui sur lequel nous vivons et dont nous recherchons sans cesse les limites. Le temple, la terre, issue du néant et du tout.

La terre en création est le temple de l’humanité en devenir. La lente transformation des espèces, l’évolution de l’homme, modifient l’environnement. Et l’homme, seul, développe le langage.

Dès l’antiquité, la musique est gage de paix et la Bible évoque David jouant de la harpe pour calmer l’esprit pour le moins tourmenté du roi Seth. 

La langue primordiale, s'il en fut une, celle, peut-être d'avant la mythique.

P
\ M\

6003-3 L'EDIFICE  -  contact@ledifice.net \